Curage canalisations : En quoi ça consiste ?

curage canalisation

Le curage des canalisations est une opération qui permet le bon fonctionnement du réseau des canalisations. Tout comme la vidange de la fosse septique et la maintenance des filtres plantés, le curage des canalisations fait partie des actions nécessaires à la vidange de la fosse septique.

Le curage des canalisations peut aussi concerner l’assainissement des eaux domestiques, qui sont appelées eaux grises, notamment : les eaux domestiques de la cuisine, de la salle de bain, des WC, des lavabos et de toutes les autres installations de la maison reliées au système des eaux.

Curage des canalisations : comment se déroule la procédure ?

Quand on parle du curage des canalisations, on indique le fait de curer l’ensemble des canalisations d’un réseau. Ces canalisations, qui peuvent être de forme horizontale ou verticale, doivent être nettoyées dans les moindres recoins et embranchements.

Pour réaliser le nettoyage des canalisations, deux techniques principales vont être utilisées :

  • Traitement technique : Le plombier insère des caméras vidéo étanches permettent de situer l’emplacement exact des bouchons. LE plombier va alors éliminer l’origine du bouchon grâce à des jets de haute pression.
  • Traitement biologique : Dans cette situation on va utiliser un activateur bactérien. Composé d’azote et de phosphore, ce traitement va s’attaquer directement aux résidus tout en éliminant les bactéries attachées aux parois.

Pourquoi avoir recours au curage des canalisations ?

La principale utilité du curage des canalisations, c’est d’améliorer le fonctionnement d’une installation d’assainissement collectif et de lui conférer une meilleure durabilité. Si vous évitez de faire le curage pendant longtemps, vous vous exposez à divers risques, parmi lesquels :

  • La dégradation progressive des canalisations.
  • La détérioration des joints.
  • L’apparition d’odeurs nauséabondes.
  • Les canalisations peuvent se boucher.
  • L’eau ne s’écoule pas à une bonne vitesse.
  • Augmentation des dépôts, ce qui engendre encore plus le risque de bouchon.